Guillemets

Autogestion. Hier, aujourd'hui, demain

Autogestion. Hier, aujourd'hui, demain

Catherine Samary, "Yougoslavie : pour une appropriation plurielle des bilans"

in Lucien Collonges (coord.), Autogestion. Hier, aujourd'hui, demain

Paris, Syllepse, 2010, pp. 608-627.

En référence à la note de lecture de Nicolas sur l'ouvrage collectif L'autogestion, une idée toujours neuve, aux Editions Alternative libertaire, voici de longs extraits d'un article sur l'autogestion en Yougoslavie, tiré d'un autre ouvrage collectif sur le sujet de l'autogestion, publié quant à lui chez Syllepse, qui donne une image un peu différente de cette expérience :

"La crise et l'éclatement sanglant du système et de la fédération yougoslaves ont conforté (à l'extérieur de la Yougoslavie) l'idée qu'il n'y avait rien à perdre, à garder ou à apprendre de ce passé-là : soit parce que l'autogestion n'y aurait été qu'un chiffon de papier bureaucratique, sans aucune réalité ; soit parce qu'il s'agissait d'un système fondamentalement inefficace, quelles qu'aient été ses généreuses intentions. Cette perception contraste avec l'importance de la "yougonostalgie" aujourd'hui souvent constatée parmi les populations de l'ancienne fédération face aux dénigrements arrogants de tout apport de ce passé." (p. 608-609)"

A moins de concevoir un système "en chambre", les conflits et contradictions doivent être intégrés à la pensée, non comme "anomalies", mais comme forme d'existence de la démocratie à inventer. L'étude des conflits yougoslaves n'est donc pas celle d'un échec, mais d'une expérience vivante confrontée à ce que tout mouvement d'émancipation devra résoudre..." (p. 610)

De la servitude volontaire

"Les théâtres, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes étranges, les médailles, les tableaux et autres telles drogueries, c'étaient aux peuples anciens les appâts de la servitude, le prix de leur liberté, les outils de la tyrannie. Ce moyen, cette pratique, ces alléchements avaient les anciens tyrans, pour endormir leurs sujets sous le joug. Ainsi les peuples, assotis, trouvent beaux ces passe-temps, amusés d'un vain plaisir, qui leur passait devant les yeux, s'accoutumaient à servir aussi niaisement, mais plus mal, que les petits enfants qui, pour voir les luisantes images des livres enluminés, apprennent à lire."

Etienne de la Boétie
Discours de la servitude volontaire, 1548

De la servitude volontaire La Boétie

Perturbation ma soeur - Cathy Bernheim

«A côté d’elle, d’autres faisaient le même chemin et venaient de temps en temps partager leurs trésors: ce fut l’ère des chansons, des poèmes, des cadavres exquis et de tous ces slogans déraisonnables qui jetaient l’effroi dans les cœurs militants, la panique dans les rangs des forces de l’ordre parfois bien plus sûrement qu’un pavé.
─ Oui, mais sans les pavés, aurait-on entrevu la plage?»

Cathy Bernheim
Perturbation ma sœur
Naissance d’un mouvement de femmes
2010

Perturbation ma soeur Cathy Bernheim

Pages